Recherche : Ok Recherche avancée
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Détail
LE SOCIALISME UNIVERSITAIRE, Coll. ...

BOURGIN (Hubert), LE SOCIALISME UNIVERSITAIRE, Coll. Études françaises n° 9 , Paris, Stock 1942, in-8, br., non massicoté, (couv. fatiguée et tachée, accrocs au dos), intérieur frais, 176 p.

Editeur : Stock (Paris)

Année : 1942

Ouvrage aux relents antisémites très prononcés d’un auteur qui, initialement socialiste et dreyfusard, s’est tourné vers l’extrême droite nationaliste et était un proche de Georges Valois – le fondateur du mouvement fasciste Le Faisceau –, qui le considérait comme « une des plus hautes consciences ». En 1939, il avait déjà publié une étude « Marxisme et Judaïsme » mais qui connut une publicité, selon lui, étouffée. Dans le présent ouvrage, l’auteur, tout en proposant une définition puis une étude du socialisme dans le milieu universitaire à compter du XVIIIe siècle, en passant par Saint-Simon ou bien Durkheim et Jaurès, est manifestement imprégné du contexte de construction et d’évolution de sa pensée, ainsi que d’écriture de ce livre. Par sa volonté de redresser l’action politique du pays, dans laquelle s’inscrit son livre, l’auteur révèle que, selon lui, « le socialisme ne peut s’accoupler avec le mot national, avec l’idée nationale, qu’au sens que l’expérience politique des dernières années a défini en Allemagne, dans l’expression national-socialisme ». Porte est alors ouverte aux tombereaux de propos nauséabonds sur le parti socialiste, « parti unifié, discipliné, hiérarchisé, qui, en deux étapes, marquées par les prodromes de deux guerres, s’est élevé au gouvernement de la France, la première fois officieux, sous le commande de Français, la seconde fois officiel, sous le commandement d’un Juif », sur l’Affaire Dreyfus, sur le marxisme, sur « l’Université juive », composée de « rapaces », sur ces « universitaires juifs, qui, au sortir de l’Affaire Dreyfus, entraient dans l’État français, ouvert à toutes les entreprises, afin d’y participer, chacun pour sa part, à cette revanche » – c’est-à-dire, selon l’auteur, « non une réforme juridique et morale telle que la concevait Proudhon, mais [, dans la révolution sociale proposée par « le Juif Karl Marx »], une grande opération financière de l’ordre de celles que n’avaient cessé de concevoir et d’effectuer les puissants banquiers qui établissaient sur le monde une domination dont le royaume de Juda n’était qu’une figure symbolique, et qui réalisait, contre la gloire de Titus, l’éclatante revanche de la dispersion. »

Prix : 45 €
Réf. :34051
Ce livre ne vous convient pas entièrement,
vous pouvez être alerté de la disponibilité d'un nouvel exemplaire.
Créer une alerte
.