Recherche : Ok Recherche avancée
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Détail
NOVUS THESAURUS JURIS CIVILIS ET ...

MEERMAN (Gérard), NOVUS THESAURUS JURIS CIVILIS ET CANONICI CONTINENS VARIA ET RARISSIMA OPTIMORUM INTERPRETUM, INPRIMIS HISPANORUM ET GALLORUM, opera, tam edita antehac, quam inedita, […], ex collectione et museo [par l’auteur] accompagné de son SUPPLEMENTUM NOVI THESAURI […] ; POST PATRIS OBITUM EDIDIT ET PRAEFATIONE INSTRUXIT Joannes L. B. Meerman , Hagæ-Comitum [La Haye], apud Petrum de Hondt / apud Nicolaum van Daalen 1751-1753 / 1780, 7+1 vol. in-folio, pleine basane noisette marbrée, tit. & tom. dorés sur maroquins fauves ou bordeaux encadrés de motifs géométriques dorés, dos à 7 nerfs soulignés de roulettes dorées, caissons richement ornés de motifs floraux dorés, tranchefiles bicolores, plats encadrés par doubles fers à froid, roulette sur coupes, tr. rouges, gardes marbrées, impression sur papier vergé, en double colonne, en latin et grec, tit. en rouge et noir, bandeaux, cul-de-lampes et lettrines, (mq. certains maroquins, coiffes, plats et coupes lég. frottés avec qq. mq., mors inf. du t. VIII fendu sur 7 cm, coins émoussés avec mq., qq. piqûres), intérieur très frais et bien conservé malgré les défauts soulignés. [Cet ouvrage provient de la bibliothèque personnelle du professeur Jean Carbonnier (1908-2003)].

Editeur : apud Petrum de Hondt / apud Nicolaum van Daalen (Hagæ-Comitum [La Haye])

Année : 1751-1753 / 1780

L’auteur est connu comme l’un des grands bibliophiles du XVIIIème siècle, ayant d’ailleurs donné son nom au plus ancien Musée du monde consacré au livre, le Museum Meermanno[-Westreenianum] à la Haye dont la collection résulte des acquisitions de Gérard Meerman, de son fils Jean et de son arrière-neveu Willem van Westreenen. Il est également connu pour son achat de la bibliothèque du collège de Clermont à Paris, à la suite de l’expulsion des Jésuites, ayant nécessité un accord avec le Roi de France aux fins d’obtenir la possibilité de transporter les manuscrits, dont de nombreux incunables, jusqu’à Rotterdam. Antérieurement à cette affaire de 1764, « instruit que plusieurs pays, en particulier la France et l’Espagne, [avaient] produits plusieurs jurisconsultes dont les ouvrages [étaient] ignorés ou non imprimés, ou perdus, [Gérard Meerman avait] résolu de les rechercher et de les publier. Dans cette vue, il entra en correspondance avec une multitude de savans, et il entreprit divers voyages depuis 1744 jusqu’en 1747. » À son retour, « il fit imprimer en 1750 à la Haye, in-8° le Conspectus de son grand trésor de droit civil et canonique, qui [devait] renfermer, en cinq volumes in-folio, les ouvrages rares, principalement de l’Espagne et de la France. Il dédia cette annonce au célèbre Majanse, jurisconsulte espagnol qui l’ [avait] aidé dans ses recherches. La même année [1751] les deux premiers volumes de cette collection parurent, et en 1752 les trois volumes suivans qui [avaient] été promis. L’année suivante, il donna encore deux volumes, le sixième et le septième où trouvèrent place des ouvrages qu’il n’[avait] pas eus en 1750, lorsqu’il composait son Conspectus. Ce recueil précieux peut être mis à côté de celui d’Otto, pour le mérite et la rareté des pièces qu’il renferme. »[M. Meerman, De l’invention de l’imprimerie ou analyse des deux ouvrages publiés sur cette matière, Paris, 1809, F. Schoell, p. xiv-xv]. Une manne exceptionnelle d’ouvrages rares concentrés au sein de quelques volumes.

Prix : 2000 €
Réf. :46732
Ce livre ne vous convient pas entièrement,
vous pouvez être alerté de la disponibilité d'un nouvel exemplaire.
Créer une alerte
.